L’Un et l’Autre

Ils ont grandi l’un à côté de l’autre. L’un avait une bicyclette rouge, l’autre une bicyclette jaune. Cela n’a jamais causé de discorde. Ils aimaient tous les deux les animaux. L’un avait un chat, l’autre un chien. Aucune argumentation n’eut lieu pour déterminer qui avait le meilleur compagnon. Ils ont étudié à la même école. L’un aimait les mathématiques, l’autre l’histoire. Cela ne causa jamais de dispute. Ils ont commencé à travailler à la même place. L’Un était un homme, l’Autre était une femme. Pour la première fois, cela venait avec des complications. Ils exprimaient leurs idées.

La voix de l’Un se faisait plus entendre et écouter que celle de l’Autre. Les deux travaillaient le même nombre d’heures. L’Un repartait avec le portefeuille plus garni que l’Autre. Les deux avaient reçu la même formation et possédaient les mêmes capacités. L’Un fut pourtant promu alors que l’Autre n’avait pas accès aux échelons supérieurs.

L’histoire de l’Un et de l’Autre peut en apparence sembler banale. Elle n’attire pas l’attention comme elle le devrait, en conséquence de quoi elle ne reçoit pas le soutien nécessaire. Voyez-vous, de quelle façon concevons-nous pouvoir régler les plus gros problèmes d’inégalités mondiales si nous restons aveugles et sourds à l’histoire de nos voisins l’Un et l’Autre? S’attaquer à un problème d’une grande envergure, c’est comme manger dans un restaurant gastronomique : n’essayez pas de vous attaquer au plat principal avant d’avoir goûté aux hors-d’œuvre. Même quelqu’un doté des meilleures intentions pourrait faire cette simple erreur. Parfois, c’est en réglant les petits problèmes qui crient silencieusement dans notre entourage que l’on réussit à atteindre le grand fléau social que tout le monde s’acharne à vouloir dompter.

Alors voici ce que j’ai à vous proposer :

Petit guide pour encourager l’égalité des sexes dans votre communauté, ou bien « des petites actions encourageant la prospérité du mouvement visant à anéantir les inégalités entre hommes et femmes » :

1) Ne riez pas à une blague sexiste de votre voisin, car vous considérez cela comme étant un geste de courtoisie.

2) Encouragez la liberté d’expression dans votre milieu de travail (et ailleurs) en commençant par la vôtre. Soutenez l’idée que toute voix mérite pareille attention et reconnaissance.

3) Ayez confiance en vous lorsque vous vous exprimez. Par le fait même, donnez confiance aux autres. Ainsi, vous commencerez à éradiquer la peur de s’exprimer que certains possèdent en lien avec leur sexe.

4) Ne soyez pas trop paresseux pour prendre part à un petit débat dans lequel vous défendriez l’égalité des sexes. Même si vous pensez que ces efforts seront inutiles, car vous ne vous trouvez pas dans une réunion d’une grande association pour les droits des femmes, c’est un investissement à long terme que vous faites dans votre communauté.

5) Tenez-vous informés afin de réduire l’ignorance de votre entourage et démystifiez les préjugés.

Pour moi, la lutte de ce problème sociétal commence par l’application et la diffusion de ce code de conduite. Une fois que l’Un et l’Autre seront traités équitablement, ils pourront se joindre au mouvement pour aider les uns et les autres partout dans le monde.

Mia Delisle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *