Catégories
Non classé

Journée Carrières

« Cette occasion est unique et doit être envisagée sérieusement, même si la course aux stages ne constitue pas votre priorité. »

ÉVÈNEMENT DE JANVIER

Capture d’écran 2015-10-13 à 16.02.18
Marc-Alexandre Pérusse-Cavanagh mperu013@uottawa.ca

Bonjour à tous,

Je vous souhaite une belle année 2016 et du succès dans vos projets. Je vais débuter cette merveilleuse année par un article sur les journées carrières qui étaient organisées les 14 et 15 janvier 2016 à l’Atrium de l’Université d’Ottawa.

Pour ceux qui n’étaient pas présents lors des journées carrières, vous aurez d’autres moments au cours de la session ou de l’année prochaine pour rencontrer des professionnels du monde juridique dans plusieurs secteurs du droit. Cette occasion est unique et doit être envisagée sérieusement, même si la course aux stages ne constitue pas votre priorité.

Cette opportunité offerte à tous les étudiants est selon moi une belle occasion de rencontrer des professionnels du droit exerçant dans toutes sortes de domaines. À plusieurs reprises dans mes articles précédents, j’ai évoqué la nécessité d’aller au-delà de notre zone de confort, ce qui nous permet de faire de belles rencontres et de sortir grandi de ces expériences. Selon moi, la meilleure façon d’apprendre est d’échanger avec des gens de tous les milieux, d’où l’importance de participer à ce genre d’événement. Je peux comprendre que certains d’entre vous ne sont aucunement intéressés par la course aux stages. Pourtant, cette activité n’était pas seulement prévue afin de découvrir plusieurs cabinets de petite, moyenne et grande taille, mais également dans le but de rencontrer des avocats qui pratiquent dans différents milieux. J’ai rencontré des gens extrêmement passionnés qui m’ont fait connaître des champs du droit qui m’étaient au préalable inconnus. Certains étudiants ne sont pas intéressés par la course aux stages, car ils croient à tort qu’il n’y avait que des représentants de grands cabinets dans le domaine commercial. Or, lors de ces journées, des notaires et des avocats de la défense étaient également présents.

Selon moi, ces journées ne concernent pas seulement les gens intéressés à la course aux stages et les étudiants de deuxième et troisième année en droit. En effet, en tant qu’étudiant de première année, c’était une belle opportunité de s’informer sur les différents cabinets et sur leurs champs de pratique. Ce faisant, un étudiant de première année peut déjà connaître l’éventail des possibilités dans la pratique du droit, être sensibilisé aux domaines du droit qui l’intéressent le plus et qui le motivent dans son apprentissage, et même peut commencer à choisir celui qui représente le plus ses intérêts et ses valeurs pour sa future carrière. La course aux stages n’est pas seulement synonyme de grand cabinet et de monde commercial. Il y a plusieurs autres domaines qui touchent leur pratique du droit, que ce soit sur le plan international, au niveau du droit du travail, du litige, etc. Personnellement, j’ai même eu la chance d’échanger avec un avocat spécialisé en droit des autochtones.

Cet événement a lieu non seulement dans le but d’obtenir de l’information sur un futur stage dans un cabinet, mais bien aussi d’échanger avec des avocats qui étaient présents et de comprendre la réalité de la pratique du droit dans plusieurs domaines. Cette expérience unique m’a permis de rencontrer des gens exceptionnels qui ont tous des parcours différents et enrichissants. Ils m’ont raconté certaines de leurs expériences professionnelles et personnelles et qui expliquaient en quelque sorte leur présence à cette journée et leurs raisons de travailler pour tel type de cabinet. Il a été très intéressant de constater que le conseil le plus souvent donné aux futurs stagiaires était d’apprendre à se connaître personnellement, de n’avoir aucunement peur d’affirmer ses valeurs et ses attentes envers le cabinet, et ce, si on désirait exploiter notre plein potentiel. Il y avait aussi un mot qui revenait souvent, le fameux « fit », car tous les cabinets ont des personnalités propres et une façon de voir leur pratique, leur vision d’être professionnel et leur manière de travailler en équipe. De plus, chaque cabinet a son approche particulière sur le rôle du stagiaire. Certains cabinets sont plus proactifs, alors le stagiaire touchera à plusieurs domaines du droit pendant son stage. D’autres cabinets dirigeront le stagiaire vers des domaines du droit nécessitant un besoin immédiat. Tous ces éléments mentionnés sont à considérer lors d’une sélection d’un cabinet, car votre choix aura une importance primordiale sur le début de votre jeune carrière.

Pour conclure, j’aimerais remercier les avocats présents lors de cet événement qui n’ont pas hésité à transmettre leur philosophie et leur passion pour leur champ de pratique respectif. Également, j’aimerais remercier les responsables de l’organisation des Journées carrières, madame Kim Shunghyo, vice-présidente des affaires académiques de l’Association des Étudiantes et Étudiants de Droit Civil de l’Outaouais (AEEDCO) et assistante du Centre de Développement Professionnel (CDP) et madame Renata Uresti, gestionnaire du CDP, ainsi que tous les bénévoles impliqués dans cet événement.

 Fév - Marc Alexandre - journée carrière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.