Joyeux Noël et bonne année… sans gaspiller!

Image 7

Cynthia Malouin

Cmalo054@uottawa.ca

Déjà début décembre, les décorations de Noël commencent à briller. Dans moins d’un mois, la plupart d’entre nous nous retrouveront avec nos familles et nos amis à enchaîner échanges de cadeaux et repas gargantuesques. Pour plusieurs, le temps des fêtes est synonyme d’excès : excès de dépenses pour certains, excès d’alcool et de nourriture pour d’autres ! Comme tous les ans, nous jetterons également une quantité énorme d’aliments propres à la consommation. Les congélos pleins à craquer de restants de tourtière et de sucre à la crème, il ne restera plus qu’à mettre aux ordures tout ce qui n’a pu y entrer.

Saviez-vous qu’un ménage québécois perd en moyenne 771 $ de nourriture par année, soit 2.5 fois plus que nos voisins du sud? Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), plus de 1.3 milliard de tonnes de vivres sont perdues chaque année dans le monde. Triste constatation : cette quantité d’aliments dilapidés serait nettement suffisante pour nourrir la planète entière. Quand on pense qu’un enfant meurt de la faim toutes les 6 secondes, il y a de quoi remettre certaines de nos pratiques en question.

Dans les pays industrialisés, jusqu’à la moitié de ce gaspillage proviens directement du consommateur. Les dates de péremption souvent beaucoup trop strictes, les promotions de type « 2 pour 1 » ainsi que l’exigence des consommateurs pour des aliments esthétiquement parfaits, remplissent les poubelles et les bacs de compost presque aussi rapidement que les estomacs.

D’un autre côté, dans les pays en voie de développement, le problème se situe plutôt au début de la chaîne d’approvisionnement. Le manque de personnel au moment de la récolte, des infrastructures inadéquates pour le stockage et des conditions de transport inappropriées rend le trajet de la terre à la bouche très difficile.

 Nous avons ici affaire à deux problèmes aux résultats semblables; l’un pourrait être nettement amélioré par un changement d’habitude tandis que l’autre, nécessite plus qu’une simple volonté individuelle.

Soyons vigilants en ce temps de festivités. Prenons le temps de réfléchir avant de poser des gestes qui nous paraissent si simples, mais qui ont des répercussions sans pareil. Consommez de façon responsable, en gardant à l’esprit que certains moins nantis subissent les conséquences de nos gestes insouciants.

En espérant que vous profitiez aussi de ce moment pour vous reposer et vous amusez, l’équipe du Flagrant vous souhaite un joyeux temps des fêtes !

* Sources tirées de http://www.fao.org/home/fr/

Crédit photo: Bajstock

Author: Administrateur

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *