Midis-conférences: des diners pour rester à l’affût!

ÉVÈNEMENTS À LA FACULTÉ

Capture d’écran 2016-03-05 à 16.57.47

Jessica Provencher-Garand jprov076@uottawa.ca

Ce mois-ci, j’ai eu l’opportunité d’assister à différentes conférences organisées par la Section de droit civil. Avant d’y assister, je n’avais malheureusement aucune idée quels étaient leurs buts et leur contenu. Comme beaucoup d’étudiants de première année, les conférences peuvent nous sembler inaccessibles et imposantes. Ce n’est absolument pas le cas! Effectivement, elles prennent place dans une ambiance conviviale, toujours accompagnées d’excellents repas, et incluent des étudiants de tous les niveaux, d’anciens étudiants et un bon nombre de professeurs. Le but des conférences est d’exposer les méthodologies de recherche relative aux sujets sur lesquels les conférenciers et conférencières développent leur projet de recherche. Les thèmes sont assez diversifiés.

À titre d’exemple, la première conférence portait sur les commissions d’enquêtes publiques à la lumière de l’expérience sur la Commission Charbonneau, donné par la professeure titulaire Geneviève Cartier, de l’Université de Sherbrooke. Puis, au courant du mois de mars, les thèmes couverts ont porté sur les familles innues d’Uashat mark Mani-Utenam, puis sur les « Rights and Queues » conférence donnée par Katherine Young, professeure agrégée de l’Université de Boston. Puis, Anne Leahy, ancienne ambassadrice du Canada et professeure des études religieuses de l’Université McGill, est venue nous faire part d’une lecture radicale qui a influencé grandement sa pensée et ses recherches. Finalement, la professeure Mistrale Goudreau est venue nous exposer une analyse non foucaldienne de Foucault.

Puisque les conférences portent sur les sujets de recherche des professeurs, il s’agit de thème très circonscrits et précis qui permettent d’explorer en profondeur des sujets qui intéressent et touchent les étudiants, mais également des thématiques inconnues de ceux-ci. Pour ma part, il y a des conférences auxquelles le sujet m’était totalement inconnu, mais qui s’est avéré bénéfique et enrichissant, après une heure trente d’écoute.

Effectivement, nous savons tous que le but premier de la faculté est de nous former comme futur juriste et de faire en sorte que toutes les notions académiques de base nous soient inculquées pour arriver prêt et polyvalent sur le marché du travail. Toutefois, peu d’étudiants sont au courant de la multiplicité des avenues existantes de domaines de recherches, et ainsi, des possibilités multiples de potentielles carrières. Les midis-conférences sont une excellente façon de toucher à différents sujets qui nous sont inconnus ou qui nous passionnent déjà.

Lorsque les professeurs nous conseillent d’être impliqués, je crois que cela n’inclut pas seulement le fait d’être membre d’une association étudiante (ce qui est une excellente chose, évidemment!) mais que cela implique également d’explorer des chemins moins connus. Pour moi, outre le contenu brut des présentations de recherche, celles-ci m’ont amené à une réflexion à un second niveau : celui d’une réflexion sur moi-même et ce que le droit pouvait m’apporter, et inversement, ce que je voulais réellement apporter, au travers d’une future carrière, au droit. Il ne faut pas oublier que la Faculté de droit civil organise ces événements pour nous et notre cheminement. C’est pour cela qu’elle nous offre des experts dans leur domaine de recherche qui sont accessibles et ouverts à répondre à toutes nos questions. Il m’a été possible, par exemple, d’aller discuter autour d’un café avec l’une des conférencières, sur le thème de sa présentation, puisque le sujet m’intéressait grandement. C’est avec passion qu’elle a su me conseiller et discuter de ses recherches et des défis de son travail en tant que professeure. Ainsi, cela peut être une autre façon, parfois inexplorée par les étudiants, de faire du réseautage et peut-être même avoir l’opportunité d’apporter ses propres champs d’intérêts à un autre niveau.

Somme toute, je recommanderais à tous ceux et celles qui tiennent réellement à explorer toutes les options qu’offre notre faculté à participer à ces conférences. De plus, elles sont un excellent moyen de rester à jour sur des sujets qui ne sont souvent pas abordés dans le cadre de nos cours. Une formation académique est bonne, mais une connaissance diversifiée des enjeux actuels, tant sur la scène internationale qu’à l’interne, permet un profil complet d’un étudiant accompli!

 businessmen-42691_1280

Author: Administrateur

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *