L’Ambition au féminin – L’Effet A avec Me Kim Thomassin

À l’approche du 8 mars, journée internationale des femmes, nous soulignons la réussite d’une femme avocate qui est un modèle à suivre. Suite à notre entrevue avec Me Kim Thomassin, nous vous dressons le portrait d’une des plus grandes femmes du Québec, qui non seulement a réussi, mais se soucie également d’aider les femmes à gravir les échelons. Me Thomassin est également l’une des cinq femmes de L’effet A, ce grand projet qui veut aider les femmes à exprimer leurs ambitions. Voici en bref son parcours, sa perception quant à la situation des femmes et son défi dans L’effet A.

Son parcours

Membre du Barreau du Québec depuis 1996, elle s’est jointe au bureau de McCarthy Tétreault en 1999. Depuis 2010, elle est associée directrice régionale au Québec chez McCarthy.

Au secondaire, Me Thomassin hésitait entre le droit et la médecine. Par contre, suite à sa première année de cégep, après avoir envoyé des applications dans des hôpitaux et bureaux d’avocats pour travailler comme réceptionniste, elle s’est vue offrir un poste de remplacement pour l’été à un cabinet d’avocats, où elle a « eu la piqûre » pour le droit.

Elle est amenée à la gestion par un concours de circonstances. À son bureau au Québec, elle s’est vue offrir un poste de gestion qu’elle a accepté. Pour elle, c’était un peu comme une deuxième aventure sur les bancs de l’école.

Elle ne pense pas avoir travaillé plus fort que les hommes pour occuper son poste actuel. Par contre, elle dit avoir travaillé très fort et s’est mis la barre très haute. De plus, elle a croisé de bonnes personnes sur son chemin. Elle souligne également que le fait de bien travailler en équipe nous revient toujours au centuple.

Sa perception face à la situation des femmes quant à l’accessibilité à des postes élevés

Selon Me Thomassin, les femmes n’ont pas fait assez de progrès à ce niveau. Elle trouve qu’il y a encore trop peu de femmes au niveau de la magistrature, des postes de haute direction ou même sur les conseils d’administration des cabinets. Malgré le fait que les universités regorgent de talents féminins qui viennent en cabinet, il y en a plusieurs qui quittent avant de pouvoir atteindre ces postes.

Selon Me Thomassin, ce qui a toujours fonctionné pour les femmes à l’école ne suffit plus lorsqu’elles sont rendues en cabinet. Alors, elle leur conseille de se trouver des alliés, de développer l’instinct de les identifier et de développer également l’envie et les habiletés de négocier. Elle souligne que les études démontrent que les hommes négocient trois fois plus que les femmes. Selon elle, quand le moment et le milieu s’y prêtent, il faut saisir l’opportunité et ne pas hésiter à négocier.

L’effet A et le défi de Me Thomassin

L’effet A, c’est un projet avec 5 femmes d’affaires qui se sont données chacune un défi à réaliser en 100 jours, défi qui doit les sortir de leur zone de confort.

Le défi de Me Thomassin est d’apprendre à 20 femmes à négocier en vue de leur entrée sur le marché du travail. Elle veut leur donner des outils, les aider à développer leurs habiletés de leadership et leur apprendre les choses à ne pas faire afin de faire avancer leur carrière. Par exemple, elle trouve que les femmes sont souvent celles qui se proposent pour prendre les notes et aller chercher le café à tout le monde; ce qui leur fait perdre l’occasion de prendre amplement part à la discussion, négocier avec les clients et faire valoir leurs idées.

Ses critères de sélection et les prochaines étapes

Les étudiantes au MBA ont été choisies puisqu’elles vont entrer bientôt sur le marché du travail. Aussi, le fait de travailler avec ces étudiantes rend le défi plus difficile pour Me Thomassin puisqu’elle les connaît moins bien que les étudiantes en droit.

Un cours sur l’art de la négociation va être donné par deux de ses associés, Me Chantal Tremblay, avocate en litige et M. Jean Charest, notre ancien Premier ministre. Par la suite, des séances par petits groupes vont être offertes à ces étudiantes.

Si la seule chose qui est retenue par ces 20 femmes est de mieux négocier, d’oser demander ou afficher leurs ambitions, ce sera déjà pour Me Thomassin une réussite.

Conseils pour les étudiants en droit face à la course aux stages

Elle conseille aux étudiants de faire leurs devoirs : « Apprenez à bien connaitre le cabinet où vous appliquez, apprenez aussi à bien vous connaitre et à vous présenter pour voir si c’est un fit ». Aussi, elle conseille aux étudiants de chercher à connaitre les avocats qu’ils sont susceptibles de rencontrer en entrevue afin de pouvoir faire des liens.

Voir le site internet: http://effet-a.com pour plus de détails.

Emmanuela Aléandre

ealea080@uottawa.ca

Author: Administrateur

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *