Concours de plaidoirie de l’Université d’Ottawa

article_concours_plaidorieMaxime Grenier                                                                                                                                          mgren033@uottawa.ca

 article_concours_plaidorie

Un duo d’étudiantes de common law, Anna Logie et Marie Danik, s’illustre dans un concours de plaidoirie en droit constitutionnel.

Les 21 et 22 mars s’est déroulé à la Faculté de droit la première édition du Concours de plaidoirie de l’Université d’Ottawa. Les étudiants des programmes de droit civil et de common law étaient invités à plaider une cause fictive devant la Haute cour de dernière instance du Canada. Celle-ci devait se prononcer sur la validité de l’article 5 de la Charte des valeurs québécoises.

Étaient présents, à titre de juges, l’ancien Premier ministre du Québec, 1996 à 2001, maître Lucien Bouchard, le bâtonnier Gérald Tremblay, avocat-conseil chez McCarthy-Tétrault, et le doyen de la Faculté de droit civil, Sébastien Grammond.

Si les futurs juristes, participants à cette joute intellectuelle sont représentatifs de la prochaine génération d’avocats, la profession et le public seront bien servis ! Les plaideurs ont démontré des capacités de raisonnement juridique de haut niveau. Particulièrement l’une des gagnantes, Anna Logie, étudiante de première année à la section de common law, a su plaider aussi habilement l’indéfendable position du gouvernement que celle de M. Murphy, le citoyen cherchant à faire invalider l’article 5 de la Charte. Mme Logie a affronté en demi-finale Assma Basalamah, finaliste en troisième place, une musulmane, laquelle a dû plaider l’argument favorable à la Charte et Geneviève Bernier-Gosselin, deuxième finaliste, qui a plaidé l’argument défavorable à la Charte. Toutes deux ont également su répondre aux questions des juges avec brio.

 Le concours est une initiative étudiante. En fait, il est le résultat des efforts acharnés de Sabrina Lavoie, étudiante de 3e année de la section de droit civil. Mme Lavoie a mis le concours sur pied afin de donner une opportunité supplémentaire aux étudiants de la Faculté de droit de se familiariser avec l’aspect plaidoirie de la pratique du droit et de l’élaboration d’un argumentaire juridique. Processus que les jeunes juristes n’ont que très rarement l’occasion de faire, que ce soit durant leur formation académique ou durant les premières années de leur pratique.

 Mme Lavoie est l’architecte de l’ensemble du Concours. Elle a rédigé le problème et les questions en litige soumis aux étudiants, recruté les juges invités et a vu à tous les aspects logistiques. Sans sa conviction et sa détermination, le Concours n’aurait pas vu le jour.

 La première édition du Concours avait pour sujet la Charte des valeurs québécoises. L’exercice intellectuel consistait en une requête en invalidité constitutionnelle de l’article 5 de la Charte en vertu des articles 52 de l’Acte de l’Amérique Nord britannique et 1 de la Charte canadienne des droits et libertés. L’exercice comportait un haut niveau de difficulté, puisque les plaideurs devaient être prêts à argumenter tant la position du citoyen que celle du gouvernement. En effet, ils n’apprenaient que 30 minutes avant leur plaidoirie quel côté de l’argument ils allaient plaider.

 La première édition du Concours fut un franc succès ! Nous avons déjà hâte de lire le problème que Mme Lavoie nous réserve l’an prochain.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *