Les candidats des élections de l’AEEDCO 2014-2015

Les candidats aux élections de l’AEEDCO

2014-2015

AEEDCO!

Laura Nagy, rédactrice-adjointe

Chef de pupitre, Vie Campus

 

Dans le cadre de la campagne électorale de l’AEEDCO de 2014-2015, le Flagrant Délit a eu la chance d’interroger quelques candidats qui se présentent pour les divers postes disponibles pour l’année à venir. Afin de vous tenir au courant de leur position et de leur vision d’une toute nouvelle association étudiante, nous vous faisons part de leur campagne. La compétition s’annonce serrée! N’oubliez pas d’aller voter du 25 au 27 mars! Bonne campagne à tous et à toutes!

 Steph Dionne

Stéphanie Dionne, 2e année

Candidate pour la présidence

Sens de l’observation, grande écoute, volonté de faire avancer les choses, facile d’approche, chaleureuse…Stéphanie se lie d’amitié avec beaucoup de gens sans se soucier de s’associer à un groupe en particulier, ce qui lui permet de comprendre les différentes dynamiques au sein de la faculté et les besoins des étudiants en général. Son leadership, son sens exceptionnel de l’organisation et son honnêteté la qualifient pour mener une équipe qui améliorera les services offerts aux étudiants pour créer une expérience universitaire unique. Il est temps de redorer la réputation de la faculté!

Simon

Simon Lespérance, 2e année

Candidat pour la présidence

Persévérant et déterminé, Simon ne laisse pas les obstacles le décourager et il garde la tête haute dans les périodes plus difficiles. Lorsqu’il a quelque chose dans la tête, il ne l’a pas dans les pieds. Réfléchi, organisé, sociable et fonceur, Simon vise à représenter l’intérêt des étudiantes et étudiants de la faculté. Toujours à l’écoute des autres, il révèle une profonde propension à penser à la situation d’autrui. Son sourire contagieux, sa bonne humeur et son empathie remonte le moral des étudiants stressés et il est toujours prêt à trouver des solutions justes et équitables en cas de conflits, se donnant corps et âme à ses semblables.  

Pourquoi avoir choisi la présidence?

 Steph : La présidence représente pour moi un défi intéressant mais surtout une chance de pouvoir créer une réelle différence. La faculté m’a beaucoup apporté au cours des deux dernières années et il est important pour moi de m’investir à mon tour dans notre communauté étudiante qui me tient à cœur afin que les étudiants de l’an prochain aient la chance de vivre toutes les merveilleuses expériences que Fauteux a à offrir. Le poste de Présidente me permettra de non seulement réaliser mes nombreuses idées et ma vision de l’AEEDCO 2014-2015 mais aussi d’aider mes collègues à mettre sur pieds les leurs.

Simon: J’ai décidé de briguer la présidence parce que veux aller plus loin, faire encore plus pour mes collègues. Actuellement, j’occupe le poste de vice-président aux programmes intégrés à l’AEEDCO et alors qu’il m’a été possible de constater que l’association étudiante est un endroit unique pour rassembler les étudiantes et étudiants dans différents contextes, parfois tout à fait opposé (à la plage lors de la semaine 101 ou encore dans un restaurant chic pour un souper étiquette), j’ai aussi fait le constat que l’AEEDCO ne rejoignait pas tout le monde. L’Association étudiante doit être au service de ses membres, mais surtout à leur image. J’ai envie de consulter, d’innover, de convaincre, de défendre autant que faire se peut, mais surtout représenter le plus fidèlement possible, les aspirations des 884 étudiantes et étudiants de la Licence en droit civil et des programmes intégrés de l’Université d’Ottawa.  Cela n’est possible qu’en occupant la présidence et je sollicite donc la confiance à nouveau de mes collègues pour cette fois-ci, les représenter au sein de l’Université. De plus, avec l’arrivée d’un nouveau ou d’une nouvelle doyenne à la Faculté de droit – Section de droit civil, la présidence de l’AEEDCO devra être proactive et énergique pour établir des liens durables et constructifs entre les étudiantes et étudiants et la nouvelle direction.

Pourriez-vous nous faire part d’expériences antérieures qui auraient développé chez vous les qualités requises pour la présidence?

Steph : J’ai toujours été très impliquée à l’école. J’ai entre autre été VP- Organisation de l’ADAUO et conseillère académique du conseil étudiant du St-Lawrence College. C’était un moyen pour démontrer mon dévouement pour ma communauté et j’ai beaucoup appris. Comme membre du « Peer tutoring », je comprends désormais les enjeux auxquels les étudiants font face, particulièrement au niveau académique, et je sais comment les aider et les représenter pour défendre leurs intérêts au sein de l’administration pour qu’un réel changement soit effectué. Je compte mettre en place un service efficace de tutorat efficace. Je suis aussi une grande sportive. J’ai fait de nombreuses équipes de compétitions, que cela soit en ski alpin, en soccer, en athlétisme ou en natation. Je travaille bien en équipe et j’aime mener une équipe à la victoire. Il est important pour moi de rassembler les gens autour d’un même objectif, de les encourager et de les supporter à réaliser leurs projets. Je crois que cet un atout indéniable pour une candidate à la présidence.

 Simon: Je m’implique dans ma communauté depuis que je suis en 5e secondaire. J’ai occupé des postes de secrétaire, trésorier, coordonnateur aux affaires environnementales et président, respectivement dans les Clubs Optimistes International, à l’association étudiante de mon Cégep et au Comité environnemental du même établissement. J’ai également été conférencier pour la Campagne régionale d’implication citoyenne alors que j’ai témoigné des mes expériences auprès de 1000 jeunes du secondaire afin de les inciter à s’impliquer dans leur milieu. En somme, ces responsabilités m’ont permis de développer mon leadership et ma capacité d’intéresser et rassembler. Je suis convaincu que ma passion pour l’engagement auprès de ma communauté transparaitra durant mon mandat à la présidence. Aussi, j’occupe présentement la vice-présidence aux programmes intégrés à l’AEEDCO ce qui me donne un solide avantage pour ma connaissance des instances et des façons de faire au sein de la Section de droit civil.

Que pensez-vous apporter pour l’année 2014/2015? Avez vous des projets/améliorations particuliers en tête?

Steph: Comme nous le savons tous, la première année peut être particulièrement difficile au niveau académique et il y a présentement un manque flagrant de support. Mon objectif premier est donc de mettre sur pied un service de tutorat, principalement destiné aux premières années, afin de fournir aux étudiants une aide accrue. Ayant déjà été impliquée dans un tel système, j’en connais les rouages. Les tuteurs pourraient être soit rémunérés par l’école,  par une partie du budget de l’AEEDCO ou encore par un mélange des deux. Ce n’est pas un processus extrêmement couteux. J’ai déjà discuté avec plusieurs d’étudiants de la possibilité d’offrir un tutorat de façon bénévole, étant donné que beaucoup d’étudiants cherchent des opportunités de s’impliquer, et certains m’ont déjà affirmé que l’idée les intéresse.

J’aimerais également améliorer l’aide offerte aux étudiants anglophones et francophones en instaurant un service de « Drop-In » deux midis par semaine. Les étudiants auraient donc accès à des tuteurs en français pour faire réviser la grammaire de leurs textes ou pratiquer leurs oraux. Je suis une personne honnête. Je ne vous cacherai donc pas que si je suis élue, je vais chercher à redorer la réputation de la faculté. Ceci ne signifie pas que les événements sociaux diminueront, mais simplement qu’ils seront organisés dans l’optique de préserver une image « classy » de Fauteux. J’aimerais promouvoir davantage d’événements de plus grande envergure tels la CADED, les concours de plaidoirie, les compétitions sportives et possiblement un bal de droit au semestre d’automne (en s’inspirant de la tradition common law mais en l’adaptant à notre façon). Finalement, je souhaite aussi abaisser la barrière imaginaire entre Common law et Droit civil afin d’offrir la chance aux étudiants de tirer le maximum de ce que Fauteux a à offrir. Je suis très proches des membres de l’Association de Common law et nous avons déjà commencé à discuter de certains événements qui pourraient nous réunir l’an prochain.

Simon: Mon premier geste comme président de l’AEEDCO sera de faire connaître l’exécutif élu lors de la rentrée solennelle du mois de septembre. Trop souvent, des étudiant.e.s en première année à la Licence confient ne pas connaître leurs représentant.e.s et les conséquences sont multiples : méconnaissance des recours ou ressources à notre disposition, désintérêt du programme droit/dvm en raison d’un manque d’informations, moins de participation aux activités sociales, peu de sentiment d’appartenance. Je multiplierai les tribunes où les membres de l’exécutif pourront se faire connaître, mais surtout pour rencontrer les étudiantes et étudiants, sans qui l’implication à l’AEEDCO n’aurait pas lieu d’être. Concrètement, je ferai en sorte qu’une présentation du nouvel exécutif soit instaurée dans l’horaire de la semaine d’accueil, j’utiliserai les ressources mises à la disposition de l’AEEDCO (comme le site web, les médias sociaux, le journal étudiant, les courriels de Mme Sarazin et l’infolettre hebdomadaire) tout en les améliorant et m’assurerai que ces moyens de communication soient les bons et consultés par les étudiantes et étudiants et finalement, j’inciterai à la présence des vice-présidentes et vice-présidents dans toutes les activités à la Faculté pour maximiser leurs contacts auprès de la population étudiante.

Dans le même ordre d’idées, pour représenter plus fidèlement les intérêts des 884 étudiantes et étudiants, je veux consulter. Connaître les besoins, les aspirations et les activités préférées des futures et futurs juristes sans quoi il sera difficile d’être une bonne association étudiante. J’ai des idées et des projets, mais je veux avant tout que les membres aient leur mot à dire. Nous avons instauré une boîte à suggestion anonyme cette année, mais je veux faire plus. Par exemple, on a beaucoup parlé, en Assemblée générale de la hausse des frais de scolarité en droit civil cette année et pour les années futures, était-ce un enjeu qui concernait les étudiants de la Faculté ? Pourrions-nous parler d’accessibilité aux études de manière plus large? J’ai une idée à ce sujet et je compte vous en faire part lors du débat électoral. Premièrement, je veux que la Faculté de droit d’Ottawa héberge la prochaine édition du Colloque de la Confédération des associations d’étudiants en droit civil (CADED). Pour ceux qui se souviennent de la première édition à l’Université de Montréal les 7 et 8 février dernier : ÇA VA ÊTRE ENCORE MIEUX. Plus d’invités d’honneur, des conférencières et conférenciers de marque et un banquet qui ne finit pas trop tard. J’entends former un comité d’organisation solide et ambitieux avec le ou la vice-président.e aux affaires externes qui sera élu et toute autre personne intéressée à faire partie de ce comité ad hoc. Brièvement, en collaboration avec le prochain exécutif élu, je propose de :

  • Consolider les relations avec les étudiantes et étudiants de la Section de Common Law, particulièrement avec leur association étudiante (AÉÉCLSS) … un travail déjà bien amorcé par le président actuel, Christopher Bernard ;
  • Offrir une aide dès le début de l’été 2014 au vice-président aux affaires académiques pour la réalisation du Guide Carrières 2015 avec le soutien du Centre de développement professionnel
  • Simplifier la tâche à la vice-présidente aux affaires sociales en réorganisant la vente de vêtements (jumeler l’activité avec l’association de Common Law) et la prise de photos des finissantes et finissants (aller voir auprès du service de la FÉUO qui dessert déjà la majorité des autres Facultés du campus)
  • Continuer d’observer une gestion rigoureuse et efficace du budget de l’AEEDCO en poursuivant les efforts entamés pour aller récupérer les fonds réservés à notre association auprès de la Fédération étudiante universitaire de l’Université d’Ottawa.
  • Appuyer concrètement les nouveaux clubs (Club du droit de l’enfance, Association du PLQ – Uottawa) et ceux en redémarrage (Avocats sans frontières) avec la vice-présidente aux affaires internes
  • S’assurer que les étudiantes et étudiants au programme intégré de Licence en droit civil et Développement international et mondialisation ne se désintéressent pas de la double majeure par manque d’informations, autrement nous aurions échoué à la tâche.
  • Aller de l’avant avec le projet d’Olivier Martineau afin de permettre une évaluation plus fidèle et précise de l’enseignement offert par le ou la professeur.e/chargé.e de cours.

N’hésitez pas à vous abonner à ma page Facebook et surtout, allez voter les 25, 26 et 27 mars prochains devant la Salle Norton Rose.

 

Camille

Camille Halée-Ouimet, 2e année

Candidate VP aux Communications

Camille dévoile une personnalité rayonnante qui met à l’évidence son esprit d’équipe et sa volonté de développer des projets innovateurs qui assureront la connexion des étudiants à leur association étudiante.

Andréanne

Andréanne Laurin, 2e année

Candidate de VP aux Communications

Organisée, ouverte d’esprit, sociable et impliquée, Andréanne révèle les qualités d’une candidate idéale qui représentera les intérêts et la volonté d’une communauté universitaire qui lui tient à cœur.

Pourquoi avoir choisi le poste de VP aux communications?

Camille : Lors de ma première année à la faculté, j’ai été représentante de classe. Pour ma dernière année, j’ai vraiment envie de m’investir davantage. Déterminée et énergique, je crois être la personne idéale pour favoriser un rapprochement entre l’AEEDCO et la population étudiante. Je vois le poste de Vice-Présidente aux communications non seulement comme la clé de la cohésion au sein même de l’exécutif de l’AEEDCO, mais également comme le devoir de faire en sorte que les étudiants de la faculté de droit civil se sentent le plus près possible de leur association.

 Andréanne : J’ai choisi le poste de VP aux communications, car je veux m’assurer que les gens soient au courant des activités qui ont lieu à la faculté et sur le campus. Lorsqu’une personne ne se présente pas à une activité, j’aimerais que ce soit parce qu’elle n’en a pas envie et non parce qu’elle n’était pas au courant. La VP aux communications actuelle (Audrey Acena) a su faire un très bon travail à ce niveau cette année, alors je veux assurer une continuité. J’aime être en contact avec les gens et je veux les inciter à s’impliquer dans les activités de la faculté, malgré qu’on soit souvent débordés avec nos études. Un équilibre est la clé à la réussite et l’implication au sein de la faculté rend l’expérience universitaire plus plaisante.

 Pourriez-vous nous faire part d’expériences antérieures qui auraient développé chez vous les qualités requises pour le poste de VP aux communications?

 Andréanne : Je n’ai pas d’expérience concrète dans une association, organisation ou club, mais je considère tout de même que j’ai les compétences nécessaires pour combler ce poste. Depuis, ma première année à la faculté, j’ai participé à différentes activités, tant sur le plan social qu’académique. J’ai participé aux Law Games les deux dernières années et à la première édition à la CADED.

 Que pensez-vous apporter pour l’année 2014/2015? Avez vous des projets/améliorations particuliers en tête?

Camille : Je compte rouvrir le compte Twitter de l’AEEDCO et également ouvrir un compte Instragram qui rassemblera les meilleures photos soumises par étudiants ayant participé aux diverses activités de la faculté, que ce soit d’ordre social comme par exemple celles de la semaine 101 ou professionnel comme celles de la journée carrière. Je souhaite continuer à envoyer le mot de l’Asso, en français et en anglais, à toutes les semaines afin de favoriser le bilinguisme au sein de la faculté. J’aimerais y inclure un calendrier des activités pour au moins deux mois à l’avance. Je crois également qu’il est important de populariser et moderniser le site web de l’AEEDCO pour y accorder une esthétique plus attrayante, actualiser régulièrement le calendrier des événements et inclure des photos qui représentent bien l’année scolaire en cours. J’y inclurais même une nouvelle section  pour présenter les activités des différents Vice-Présidents. Je compte également favoriser la communication des renseignements utiles à chaque niveau en collaborant davantage avec les représentants de classe. De cette façon, les étudiants de première année auront une meilleure idée de ce qu’est l’AEEDCO et ils pourront se familiariser avec les différents Vice-Présidents selon leurs besoins. Quant à la cohésion de l’AEEDCO, je vise à collaborer avec chaque membre pour assurer un suivi de toutes leurs activités. Il sera ainsi plus facile de produire un document pour informer les étudiants sur la structure d’une Assemblée Générale.

 Andréanne : J’aimerais améliorer notre site Internet, afin d’inciter les gens à le consulter davantage. C’est un outil efficace afin que les gens soient au courant des évènements qui ont lieu à la faculté ou à l’extérieur. En améliorant sa plateforme et en le réorganisant, je crois que les gens seraient davantage portés à le consulter. Divers outils peuvent être utilisés sur le site afin de favoriser la communication entre les élèves et l’association étudiante, alors mon but serait d’exploiter ces outils au maximum. L’un de mes objectifs serait aussi de rendre l’agenda disponible pour la rentrée scolaire. Les médias sociaux étant de plus en plus présents dans notre société, j’aimerais aussi organiser une conférence soit sur l’utilisation des médias sociaux dans le monde du travail ou encore une session d’information sur LinkedIn. À la session d’automne, j’ai visité le cabinet Gowlings à Montréal et en gros, on a appris comment créer un profil efficace sur LinkedIn. Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de cette plateforme, c’est comme un «Facebook» pour les gens d’affaires afin de faire du réseautage. J’ai trouvé ça très intéressant, alors j’aimerais organiser une conférence semblable afin que les gens soient au courant des ressources qui s’offrent à eux.

 

 Dalia

Dalia Elena Tejesla Alix, 2e année

Candidate VP aux Affaires internes

 Très accessible, généreuse, facile d’approche et positive au quotidien, Dalia est convaincue qu’elle saura stimuler le climat de collaboration au sein des relations internes de l’Association. Sa grande ouverture d’esprit et sa volonté d’aider ses pairs font d’elle la candidate pour laquelle vous ne regretterez pas de voter.

 Pourquoi avoir choisi le poste de VP aux Affaires internes?

Dalia : Je dois être sincère et vous avouer que le poste de VP aux affaires internes n’était pas mon premier choix. Je souhaitais encore il y a quelques semaines me présenter pour le poste de VP aux affaires externes, cependant je me suis remise en question et j’ai fait la part des choses entre mes faiblesses, mes compétences et mes réels intérêts. Après une longue réflexion, j’ai compris que ce que je recherchais réellement était de m’investir personnellement au sein de la faculté de droit civil, tisser des liens plus forts entre les étudiants que ceux qui existent déjà, puis être une voix pour les étudiants du premier cycle dans des enjeux qui touchent directement les relations internes. Par conséquent, j’ai  réalisé que le poste de vice-présidente aux affaires internes était le poste adéquat pour moi, car celui-ci s’intéresse non seulement aux relations entre les membres du Conseil exécutif, mais aussi à la cohésion de l’ensemble des étudiants. Le vice-président aux affaires internes est appelé notamment à participer à plusieurs collaborations avec les autres membres du Conseil, afin de planifier des événements académiques, culturels ou sociaux, ce qui ajoute une diversité intéressante aux missions à accomplir. Je crois honnêtement que ce poste a beaucoup de potentiel et je compte bien l’exploiter!

Pourriez-vous nous faire part d’expériences antérieures qui auraient développé chez vous les qualités requises pour le poste de VP aux communications?

Dalia : Je n’ai malheureusement jamais eu la chance d’occuper un poste au sein d’une association étudiante, cependant j’ai participé à l’organisation de plusieurs événements culturels lors de mon expérience collégiale, notamment la réalisation d’un concert à but non lucratif, afin de permettre les musiciens émergents de la région de s’exprimer. J’étais aussi une personne très impliquée dans ma communauté avant de débuter l’université. Effectivement, lors de ma première année à Fauteux j’ai commis l’erreur de ne pas participer aux activités étudiantes. Puis c’est uniquement après cette deuxième année, après avoir été guide à la semaine 101, après avoir assistée à plusieurs conférences et événements sociaux, avoir participé aux Lawgames et la CADED, que j’ai compris qu’il était important de s’investir au sein de la vie étudiante. Parce que les livres et les notes ne m’offriraient jamais des expériences aussi bénéfiques pour ma future carrière professionnelle, et plus important encore pour mon bien-être.

Que pensez-vous apporter pour l’année 2014/2015? Avez vous des projets/améliorations particuliers en tête?

Dalia : Je souhaite réformer le poste de vice-président aux affaires internes, afin que celui-ci soit plus actif et réponde mieux aux intérêts des étudiants. Éventuellement, j’aimerais devenir une personne ressource, alors en travaillant avec le vice-président aux communications, je souhaite établir une plateforme efficace, comme un forum Internet pour que les étudiants puissent poser des questions, soumettre des commentaires ou des suggestions. Il y a de merveilleuses opportunités au sein de l’université qui ne sont pas connues de tous. Par exemple, je suis partie l’été dernier en Europe, plus précisément en Allemagne, pour assister à un séminaire de droit européen. Et bien à la surprise de tous, j’ai trouvé les informations sur le site officiel de la faculté de droit civil! Ensuite, j’aimerais aussi travailler de concert avec le vice-président aux affaires sociales ainsi que le vice-président aux affaires sportives, afin d’organiser des événements dans un autre contexte que les clubs, qui inciteront les étudiants avec différents champs d’intérêt à participer davantage. Finalement, tout comme la candidate à la présidence Stéphanie Dionne, je trouve que les étudiants de première année ne sont pas assez bien guidés lors de leur arrivée, alors pour faciliter leur intégration, nous aimerions instaurer un groupe de mentorat plus complexe que celui déjà en place. Aussi, nous souhaitons suivre l’exemple du Centre de rédaction de travaux universitaires (Cartu), mais l’adapter aux exigences de rédaction juridique.

 

Laurence

Laurence Champigny, 2e année

Candidate VP Affaires sportives

 Pétillant le feu, Laurence est une candidate énergique et sociable qui n’a pas peur des défis. Sa détermination à mener à terme ses engagements nourrit son désir de promouvoir l’activité physique dans un environnement scolaire déjà suffisamment stressant.

 Pourquoi avoir choisi le poste de VP aux Affaires sportives?

Laurence : Je voulais un poste qui bouge. Je suis prête à avoir la responsabilité de motiver les étudiants à garder un esprit sain dans un corps sain et je mise sur l’importance d’avoir un bon contact avec les étudiants.

 Pourriez-vous nous faire part d’expériences antérieures qui auraient développé chez vous les qualités requises pour le poste de VP aux communications?

Laurence : Je n’ai jamais occupé un poste au sein d’une association. J’ai toujours voulu m’impliquer au sein d’un comité, mais je n’ai jamais trouvé quelque chose qui m’allumait. En participant au Lawgames à deux reprises ainsi qu’à d’autres activités comme la course CIBC de cette année, je pense sincèrement que j’ai le profil recherché pour ce poste.

 Que pensez-vous apporter pour l’année 2014/2015? Avez vous des projets/améliorations particuliers en tête?

Laurence : Beaucoup de gens à qui j’ai confié que je voulais porter ma candidature à l’AEEDCO disaient ne pas s’intéresser aux affaires étudiantes et ne savaient même pas qui étaient leur représentants. J’aimerais faire la promotion des activités organisées par l’AEEDCO. Aussi je veux continuer le travail du VP sport actuel en organisant des activités sportives entre la faculté de droit civil et celle de common law. Je trouve important d’entretenir un climat fraternel dans notre petite faculté. J’ai pour objectif de promouvoir l’activité physique au sein de la faculté. Je voudrais faciliter l’accessibilité à l’information sur les activités sportives auxquels les étudiants peuvent participer sous forme d’un document. À mon souvenir, lors de ma première année, il y avait eu une conférence donnée par une nutritionniste organisé par la VP sport. J’aimerais mettre sur pied une activité de ce genre l’an prochain. Aussi, mon mandat inclus l’organisation des Lawgames. J’ai pour objectif de ramener la Spirt cup à Fauteux! Pour ce faire, il faut que l’équipe se rassemble étroitement afin de créer un Lipdup et un talent show qui pourra mériter un prix. J’ai donc pour objectif de former une équipe unie qui sera prête à tout pour ramener les honneurs à Ottawa. Je vise donc à un esprit sain dans un corps sain!

Kim

 

 

Kim Shunghyo, 1ere année

Candidate VP aux Affaires externes

Sociable et extravertie, Kim détient de l’expérience dans la négociation et l’organisation d’évènements. Elle croit en l’importance d’un esprit d’équipe et de coopération qui mènent vers un succès assuré. Créative et déterminée, elle mettra toute son énergie dans l’organisation d’activités de réseautage divers. C’est en s’aidant qu’on va réussir!

 

Gig

Guillaume Giguère, 1ere année

Candidat VP aux Affaires externes

Organisé, d’autant plus qu’il est perfectionniste, Guillaume démontre une écoute attentive pour ses confrères avec l’intention de toujours leur accorder ce qu’ils désirent et ce, de façon équitable. Plein d’entregent, dynamique et facile d’approche, il sait mettre les gens à l’aise et il est motivé pour toujours accomplir de grandes choses. Ses talents d’orateur charmeront son entourage.

Pourquoi avoir choisi le poste de VP aux Affaires externes?

Kim : J’ai choisi le poste de VP aux affaires externes, parmi un éventail de postes très intéressants de l’AEEDCO, car c’est celui qui va me permettre de mettre en œuvre des compétences acquises durant mes expériences antérieures en organisation d’évènements. Le VP aux affaires externes est en charge bien évidemment des relations externes de l’Association. Ainsi, il est amené à collaborer avec les cabinets d’avocats, diverses  associations d’étudiants et une multitude d’autres partenaires.  C’est avec grand honneur que je me présente pour représenter notre faculté. De nature très extrovertie, je serais très heureuse de pouvoir accomplir des tâches en représentant notre association étudiante et de défendre les intérêts de l’Association à l’extérieur de la Faculté.

Guillaume : J’ai choisi le poste de Vice président aux affaires externes, car je suis très conscient de l’importance des événements de réseautage et à quel point ceux-ci peuvent même parfois, créer des opportunités aux étudiants. Je désire augmenter les chances de succès de tous les étudiants pour qu’ils se fassent connaître par les cabinets ou autres organismes juridiques. Selon moi, tout le monde est intéressant et il suffit que des opportunités s’offrent à eux pour qu’ils puissent commencer leur formation académique ou professionnelle. De plus, j’adore représenter les intérêts des étudiants à l’intérieur des murs de la faculté, mais je me réjouis davantage de pouvoir le faire à l’extérieur de ces murs. Je suis également une personne très organisée, alors je suis vraiment excité de pouvoir organiser des événements très intéressants qui touchent notre domaine de profession.

 Pourriez-vous nous faire part d’expériences antérieures qui auraient développé chez vous les qualités requises pour le poste de VP aux communications?

Kim : Avant d’intégrer la faculté de droit, j’ai obtenu un baccalauréat spécialisé approfondi en psychologie à l’école de psychologie de l’Université d’Ottawa. Dans le cadre de ces études, j’ai fait du bénévolat auprès de l’association des étudiants en psychologie. C’était une des premières fois que j’ai pu apprendre et observer de près les tâches des membres exécutifs d’une association étudiante. Plus récemment, je me suis impliquée en exerçant le rôle de représentante du groupe A. Je suis présentement la VP francophone pour la Société des étudiants asiatiques en droit à l’Université d’Ottawa . J’ai aussi été sélectionnée par mes pairs pour faire partie du Conseil d’Administration de « Hanway Society », une organisation à but non lucratif enregistré auprès d’Industrie Canada. C’est ainsi que j’ai acquis de l’expérience dans l’organisation des évènements de réseautage pour les jeunes professionnels et les étudiants, ainsi que de parler à la presse. Je crois que ces expériences seront très utiles pour une représentation de notre association étudiante à l’externe et dans l’organisation des divers évènements en collaboration avec d’autres vice-présidents en plus des associations étudiantes.

Guillaume : Cette année, j’ai été élu représentant de niveau et représentant de classe pour le groupe C des étudiants de première année. Ces expériences m’ont fait grandir sur plusieurs niveaux. Ayant eu à agir comme personne ressource, j’ai vraiment tenté d’agir comme un modèle démontrant toutes les possibilités qui pouvaient s’ouvrir aux étudiants qui faisaient leur début en droit. Je crois que lorsque nous sommes devant un environnement tout à fait nouveau, il est important d’avoir une personne qui saura nous diriger efficacement. De plus, j’ai eu la chance de prendre des causes qui importaient beaucoup pour mes confrères, et leur gratitude est nécessairement quelque chose que garderai dans mes souvenirs. Pour ce qui est de la fonction de représentant de niveau, j’ai eu la chance de siéger au Conseil de la Section de droit civil. C’est une expérience enrichissante qui m’a permis de comprendre comment la prise de certaines décisions pouvait prendre forme au sein de la faculté. Étant donné que les membres du Conseil étaient peu nombreux, je considère que c’est un privilège d’avoir pu participer à ces réunions, car j’ai pu entendre les opinions de confrères étudiants et de professeurs, voire même notre doyen. De plus, j’ai participé à la première édition de la simulation de procès « Travaille en cour » qui se déroule toujours présentement, me donne une idée de ce à quoi ressemblera la carrière d’un plaideur en justice pénale. Je l’apprécie grandement.

 Que pensez-vous apporter pour l’année 2014/2015? Avez vous des projets/améliorations particuliers en tête?

Kim : Je pense qu’il y a un potentiel d’amélioration par rapport à la collaboration avec les associations étudiantes en dehors de la faculté de droit civil. Il est l’un des rôles importants du VP aux affaires externes d’entretenir et promouvoir les relations avec les autres facultés, associations étudiantes, et entités administratives de l’Université en collaboration avec le Président. Si je suis élue, je tiens à coopérer autant que possible avec l’association des étudiants et étudiantes en Common Law, ainsi que les associations étudiantes des diverses autres afin d’organiser et de créer une plus grande diversité dans les types d’évènements et les opportunités pour les étudiants de notre faculté. On dit souvent qu’un diplôme en droit est un diplôme qui ouvre les portes à toutes sortes de carrières et je crois que l’étude du droit consiste en une étude de science sociale appliquée, donc je pense que c’est fondamental de créer des opportunités pour nos étudiants où ils peuvent obtenir une exposition à d’autres disciplines et non seulement limiter leurs champs d’intérêt au droit.

Si je suis élue pour l’année 2014-2015, je voudrais travailler en coopération avec d’autres vice-présidents ainsi que les diverses associations étudiantes pour organiser des évènements multidisciplinaires, mais il y a un projet particulier que j’ai à l’esprit pour l’année prochaine. Je voudrais prendre en charge et m’occuper de l’incorporation de la Confédération des associations des étudiants en droit civil (CADED) en Ontario, puisque cela est nécessaire pour que notre faculté puisse devenir l’hôte du colloque de la CADED à l’avenir, et non seulement les autres universités du Québec.

 Guillaume : Tout d’abord, j’aimerais augmenter le nombre de places disponibles pour les étudiants voulant participer aux divers événements qui prendront place. J’assurerais la promotion des événements d’avance, pour chacun puisse bien organiser son emploi du temps en fonction de ces événements. Ensuite, j’aimerais inviter le plus d’étudiants possible à participer à l’élaboration de ces événements, leur permettant ainsi de pouvoir faire quelques activités d’implication ici et là. De plus, je crois qu’il manque définitivement de participation auprès des étudiants de première année, considérant le nombre assez important qu’ils représentent. Pour ce faire, je vais communiquer moi-même avec les représentants de classe, avec l’espoir qu’ils transmettront efficacement l’information et inciteront les étudiants à s’informer davantage à ce que la faculté peut leur offrir. Je vais définitivement innover dans les domaines sur lesquels tiendront les activités de réseautage et être à l’écoute, dès cet été, des suggestions des étudiants à cet égard. Je vais aussi tenter de créer de nouveaux liens de partenariat et contacts à long terme avec de nouveaux cabinets et avocats, tout en entretenant ceux déjà bien établis. De plus, je crois qu’il serait bon d’obtenir la participation de cabinets de la région aux événements de réseautage. D’une façon très importante, je souhaite défendre les intérêts de l’AEEDCO à l’extérieur de la faculté et diriger les étudiants vers les bons représentants ou organismes lorsque cela est requis. Je vais aussi travailler en collaboration avec l’ADAUO pour les événements qui concernent le droit de affaires, ainsi qu’avec le Centre de développement professionnel (CDP) pour les événements formatifs pour les étudiants. Pour ce qui est de la CADED, je vais engager les pourparlers avec les nouveaux vice-présidents aux affaires externes des autres facultés du Québec pour finaliser le processus d’incorporation au niveau administratif au provincial, ainsi qu’obtenir son immatriculation comme organisme à but non lucratif au fédéral. Il sera aussi important d’entretenir et promouvoir les relations avec les autres facultés et associations étudiantes, tout en travaillant avec ces derniers pour trouver de nouveaux contextes de réflexion qui touchent les juristes de près ou de loin dans le plus d’horizons possible. En dernier, je vais faire de mon possible pour que nous ayons une pluralité d’invités d’honneur, et avec mes relations avec le corps professoral de la Faculté de droit d’Ottawa, essayer d’inciter ceux-ci à en faire partie.

Fred

Frédérique Lavoie, 2e année

Candidate VP aux Affaires sociales

Dynamique, n’a pas peur du ridicule et facile d’approche, Frédérique est une fille passionnée qui adore rencontrer de nouvelles personnes, et qui se donne toujours à 100%. Une véritable boule d’énergie, votez pour une VP infatigable!

Steph Desjard

Stéphanie Desjardins,

2e année

Candidate VP aux Affaires sociales

Sociable de nature, Stéphanie aime être à l’écoute des gens et elle démontre un esprit d’équipe. Organisée, responsable, honnête, fiable, dynamique et souriante, elle ne vous laissera pas tomber pour une année 2014-2015 inoubliable!

Pourquoi avoir choisi le poste de VP aux Affaires sociales?

Fred : J’ai choisi de poser ma candidature pour ce poste, puisque depuis mes deux années passées à l’université, la vie sociale m’a plutôt marquée. En effet, en m’impliquant dans celle-ci à travers différents évènements, j’ai compris que l’équilibre entre les études et la vie sociale est essentiel. Le poste m’intéressait depuis longtemps, et c’est vraiment en m’impliquant dans la campagne de Catherine W. Audet, notre VP sociale de cette année, que je me suis jurée de tenter ma chance l’année suivante. Bref, me voici, en espérant la meilleure des chances à tous les candidats !

Steph : Au courant de mon parcours scolaire, j’ai eu le privilège de développer un réseau élargi de contacts et d’amitiés durables. J’aimerais avoir l’occasion de permettre aux étudiants de droit civil de créer des liens d’amitié qui vont leur être chers pour le reste de leur vie et ce, par l’entremise de party, de 5 à 7, et d’autres activités diversifiées qui répondent aux intérêts de chacun. On entend souvent dire par nos parents, nos oncles, nos tantes, que les meilleures années de notre vie sont les années universitaires. « The best years of your life ! » disent-ils. Il est parfois difficile de s’en apercevoir lorsqu’on est pris avec une charge de travail énorme qui fait partie de la réalité quotidienne d’un étudiant de droit civil. Cette année m’a permis de réaliser à quel point ils ont tous raison. J’ai décidé de m’impliquer davantage dans la vie étudiante de l’Université en participant à la semaine 101 en tant que guide d’alcool, en prenant part aux Law Games, en travaillant au sein du Service du Livre et en en jouant au soccer pour l’équipe intramurale de common law. Je me suis moi-même prouvée qu’il est possible d’avoir à la fois une vie sociale stimulante et de réussir académiquement. C’est d’ailleurs pourquoi la vie sociale au sein de la faculté de droit me tient autant à cœur. Je désire établir et promouvoir cet équilibre sain chez tous les étudiants de droit l’année prochaine.

Pourriez-vous nous faire part d’expériences antérieures qui auraient développé chez vous les qualités requises pour le poste de VP aux Affaires sociales?

Fred : Tout d’abord, j’occupe un poste depuis maintenant 6 ans au sein du centre des loisirs et des sports de la Ville de Gatineau, qui me permet d’organiser des activités d’envergures pour les enfants, et même des soirées et fins de semaine de rassemblement pour les animateurs. De plus, cette année, j’ai fait partie du comité des Law Games de la faculté, dans lequel j’avais à m’occuper de la conception ainsi que de la commande des vêtements avec ma collègue, Andréanne Laurin. Ces expériences m’ont alors permises d’améliorer mon organisation, ainsi que de développer une méthode de travail et d’organisation efficace. Je crois alors que ces nombreuses expériences à travers les années me permettront d’être bien préparée afin d’occuper le poste de VP social au sein de la faculté.

Steph : Je suis présentement secrétaire au Service du Livre de la faculté de droit civil de l’Université d’Ottawa. Mon poste représente une façon agréable de participer à la vie communautaire dans ma faculté en plus de développer mes aptitudes interpersonnelles. Mon poste m’a poussée à faire preuve d’initiative, à travailler en équipe, et à gérer diplomatiquement des situations conflictuelles. L’expérience que j’ai acquise dans mon implication au SDL me sera fort utile dans la réalisation de mon mandat de VP social. Dans un autre ordre d’idée, j’ai pris part à l’édition 2014 des Law Games. En tant que membre de la délégation, j’ai dû faire preuve de débrouillardise afin de trouver des commandites pour financer notre projet. C’était une expérience incroyable qui m’a permis de fraterniser avec mes collègues de droit civil et de common law. J’ai réalisé à quel point FTX forme une grande famille et je suis fière d’en faire partie. J’espère avoir la chance de traduire l’amour que je partage pour ma faculté à travers le poste de VP aux affaires sociales.

Que pensez-vous apporter pour l’année 2014/2015? Avez vous des projets/améliorations particuliers en tête?

Fred : Mon but en tant que VP social serait d’optimiser la participation des étudiants de notre faculté. En effet, notre faculté est réputée pour avoir un grand esprit de rassemblement, et une vie sociale plutôt trépidante. Je voudrais alors faire mon mandat avec cette idée en tête, afin que Fauteux devienne la deuxième maison de tous. De plus, il serait intéressant de partager davantage de photos, peut-être même en ouvrant un compte Instagram afin de partager nos meilleurs souvenirs! Je souhaite aussi rendre les vêtements facultaires plus abordables, et disponibles plus tôt au cours de l’année scolaire, afin que nous puissions représenter notre faculté fièrement. J’ai plusieurs idées en tête afin de rendre nos soirées inoubliables, ou même oubliables pour certains. En effet, j’aimerais mettre en place plus d’activités au «Beach Party», lors de la semaine des initiations, par exemple. Il est primordial pour moi de garder les partys traditionnels qui ont lieu depuis plusieurs années maintenant, tels le Glow Party, ou bien le Casino Royal. Par contre, j’aimerais apporter une petite touche personnelle aux évènements en y ajoutant un «photo booth». J’ai l’intention de l’utiliser afin de faire des concours de photos en lien avec le thème de chacune des soirées. Le ou les gagnants pourront alors se mériter plusieurs prix, tel que des billets pour le party suivant, ou même des vêtements promotionnels du comité social. Je crois alors que les gens participeraient davantage aux thématiques, et en prime, chacun aura une photo souvenir!

Steph : J’aimerais tout d’abord souligner le travail remarquable que Catherine W. Audet, notre VP social actuelle, a accompli cette année en mettant de l’avant des thèmes très originaux pour les partys de droit civil. Si je suis élue, j’ai l’intention de continuer sur cette lancée! J’aimerais promouvoir davantage les événements sociaux en exposant des affiches sur les murs de la faculté. Ceci permettra aux gens qui ne sont pas connectés sur Facebook d’être au courant des activités sociales qui se déroulent à la faculté. J’aimerais aussi offrir la chance aux étudiants de se réunir dans un autre contexte que des partys dans les clubs. Par exemple, des soirées karaoké, des 5 à 7 au 1848 pour le Tooney Tuesdays, des sorties à la cabane à sucre et des sorties au bowling. J’espère ainsi répondre aux intérêts diversifiés de tous les étudiants de notre programme. J’ai pensé à quelques thématiques intéressantes pour l’année prochaine. Par exemple, un « Moustache party » au mois de novembre, dont 1$ de chaque billet irait directement à la cause du Movember, un « toga » party, un « foam » party, un « highschool stereotype » party, un « coyote ugly » etc. Cela étant dit, je compte m’inspirer de l’actualité pour avoir des thèmes originaux et accrocheurs l’année prochaine. J’inviterais tous les étudiants à venir assister au débat des candidats qui aura lieu le lundi 24 mars 2014. N’hésitez surtout pas à venir me voir pour me poser des questions ou tout simplement pour discuter de vos idées et intérêts. Je suis super approchable et intéressée à apprendre à vous connaître!

 

Jonathan

Jonathan Poulin, 2e année

Candidat VP aux Affaire financières

 

 

 

Marlynn

Marlynn Fouyol, 2e année

Candidate VP aux Affaires financières

 

 

 

Eve

Eve Poulin-Gourdeau,

2e année

Candidate VP aux Affaires financières

 

 

Pourquoi avoir choisi le poste de VP aux Affaires financières?

Jo : Je détiens un Diplôme d’études collégiales en comptabilité et gestion et j’ai de l’expérience comme gestionnaire de compte pour une association étudiante. Je désire m’impliquer dans ma communauté et j’ai le goût de le faire en occupant un poste pour lequel je pourrai apporter une contribution grâce à mon bagage académique et mes implications antérieures.

Marlynn : Je suis une personne qui sait écouter et avec ce poste ce sera un atout puisque chacun aura son propre projet et « tirera sur la couverte pour avoir leur lot » comme on dit… Je saurai écouter, trancher et ce, bien sur, en allant dans le même sens que celui du désir des étudiants ; dans l’optique voulu finalement.

J’ai les capacités de planification et d’organisation nécessaires afin de maintenir un suivi avec un grand nombre de factures et celles d’effectuer une bonne gestion des budgets.

Eve : J’ai choisi le poste de VP aux finances parce que ça me permet d’entrer en contact avec tous les départements et donc d’établir une bonne relation avec chaque membre du comité. Je crois qu’il est important d’entretenir des bonnes relations entre chaque membre du comité puisque ça nous permet de travailler plus efficacement pour les étudiant. Puis, puisque je suivante ultérieurement aller en politique, je crois qu’il est important que je mette mes connaissances en finances en pratique d’abord.

Pourriez-vous nous faire part d’expériences antérieures qui auraient développé chez vous les qualités requises pour le poste de VP aux Affaires financières?

Jo : J’ai été élu à mon association étudiante au Cégep à trois reprises, dont la dernière année à titre de Président. J’ai également siégé au Conseil d’administration du Cégep en plus d’être membre du comité de vérification comptable de celui-ci. À titre de président, j’étais co-responsable de l’administration financière de l’association avec le trésorier. On s’occupait de la tenue des livres comptables, de signer les chèques au nom de l’association, de préparer les états financiers et de les présenter pour adoption à l’Assemblée générale.

Marlynn : Je n’ai jamais occupé de poste au sein d’une association, mais j’ai fait partie d’équipes de sports (flag-football et athlétisme). En tant qu’ancien membre d’équipes sportives, j’ai rapidement compris que dans une équipe, un joueur ne peut pas mener à lui seul la réussite des objectifs de l’équipe. La coopération et la coordination entre les différents membres sont nécessaires afin de mener à la bonne réussite des objectifs communs.

Eve : j’ai pris deux cours l’été passé, un en microéconomie et l’autre en macroéconomie et j’ai fini avec des A+ dans les deux matières. J’adore les mathématiques et je suis habituée à gérer des budgets parce que mes deux parents sont comptables agréés et on a toujours fonctionné avec une allocation d’un certain montant d’argent par mois avec lequel je devais m’arranger. Finalement, je suis allée en Inde pour cinq mois et cela m’a permis de développer d’excellentes qualités de négociatrice de prix. Cela dit, la qualité qui me démarque de tout être est que je suis extrêmement sociale et je crois que cela est important pour tout représentant. En effet, c’est important que les étudiants soient à l’aise de venir me voir avec des idées ou des objections parce qu’après tout, c’est leur argent que je devrai gérer.

Que pensez-vous apporter pour l’année 2014/2015? Avez vous des projets/améliorations particuliers en tête?

Jo : J’aimerais contribuer, avec la nouvelle équipe, à augmenter la participation des étudiants aux AG de l’AEEDCO en valorisant la publicité sur le terrain et non seulement sur les médias sociaux. J’aimerais également accroître les relations avec les autres associations, par exemple l’association de droit des affaires, afin de coordonner nos efforts dans la promotion de nos activités respectives. J’aimerais à cet effet rencontrer régulièrement les représentants élus de ces associations. Le dossier de l’augmentation des frais de scolarité à la faculté de droit civil m’interpelle particulièrement. Je veux apporter mon expérience comme administrateur de divers organismes afin de faire cheminer la position des étudiants auprès des instances décisionnelles de l’Université. De plus, j’ai l’intention de faire une chronique «finances» dans le Flagrant Délit afin de donner des trucs pratiques adaptés aux étudiants en matière de finances personnelles.

Marlynn : Après avoir pris contact avec Félix Papineau, le vice-président actuel aux affaires financières, j’ai pu constater qu’il n’y a pas d’enjeu majeur auquel l’association fait face actuellement. Tout de même, je souhaite maintenir le bon travail qu’il a effectué au courant de l’année précédente. Je compte travailler avec l’équipe qui sera élue, afin d’essayer de trouver ensemble de nouvelles possibilités de financement. Si nécessaire, on tentera de sortir de l’ordinaire. J’ai comme projet de trouver de nouvelles sources de financement afin de pouvoir allouer un plus grand budget aux différentes activités déjà en place ou même de permettre l’ouverture de nouveaux évènements (tout ceci en concertation avec les étudiants de droit civil bien sûr). Grace à mon expérience avec différentes équipes sportives, je pense apporter une attitude positive et ce même dans les moments les plus demandant. Mes qualités organisationnelles ainsi que mon expérience professionnel sont mes meilleurs outils afin de maintenir un budget équilibré qui ira dans le même sens que celui des intérêts des étudiants.

Eve : Pour être franche, il y a toujours place à amélioration, mais il est difficile de promettre des gros changements avec un mandat de seulement un an. Ce que je tiens vraiment à promouvoir par contre, c’est l’opportunité pour les étudiants de partager leurs opinions et leur idées. Je sais qu’on est tous très occupé et qu’on n’a pas nécessairement le temps de venir aux AG pour voter sur les questions de budget. De là, je me donne comme devoir d’aller voir les gens en personne, individuellement et en groupe et de présenter les différente options devant les classes et sur ma plateforme Facebook, afin de faciliter la tâche à ceux qui veulent participer, mais n’ont pas une heure par semaine à y allouer à ces questions. Finalement, puisqu’il ne s’agit que d’un mandat d’un an, je n’ai pas de gros projet particulier en tête et je ne veux surtout pas promettre quelque chose que je ne pourrai pas offrir en fin de compte. Cela dit, je suis certaine que certaines personnes ont ou auront des idées époustouflantes à partager et puisque je suis là pour répondre aux intérêts des étudiants, je crois qu’il est préférable que je les laisse me partager les idées et suggestions qu’ils ont en têtes. Voilà pourquoi mon mandat sera axé sur l’amélioration des relations et de la communication entre les étudiants et les membres du comité.

Christine

Christine El Nouni, 2e année

Candidate, VP aux Programmes intégrés

Compréhensive, ouverte d’esprit et prête à aider ses pairs, Christine se révèle comme une passionnée de la vie avec un esprit optimiste et motivé. Familière avec le programme de droit intégré étant elle-même étudiante en Droit/DVM, elle n’a pas froid aux yeux et nous fait preuve de dynamisme, facilité d’approche, compassion et un esprit d’entraide exceptionnel. Votez Christine!

Pourquoi avoir choisi le poste de VP aux Programmes intégrés?

Christine : J’ai choisi de poursuivre le poste de vice-présidente des programmes intégrés pour pouvoir représenter la minorité des étudiants de la faculté de droit qui mérite certainement d’être entendue. Il s’agit de représenter les étudiants qui font partie de programmes de doubles majeures comme le programme de Droit civil et le Baccalauréat en développement international (dont je fais partie), ou le programme de Droit civil et la Maîtrise en administration des affaires. Malheureusement, bien qu’offrant beaucoup d’opportunités aux étudiants, ces programmes sont quelque peu mal organisés vu qu’il s’agit de programmes qui n’existent pas depuis très longtemps. J’ai décidé de m’impliquer dans l’association pour pouvoir venir en aide à mes camarades étudiants et venir en aide aux futurs étudiants de ces programmes qui pourront bénéficier des structures d’aide et des guides que je veux développer pendant mon mandat. Il s’agit pour moi d’un défi de taille que je suis prête à relever!

Pourriez-vous nous faire part d’expériences antérieures qui auraient développé chez vous les qualités requises pour le poste de VP aux Programmes intégrés?

Christine : Je n’ai pas d’expérience précédente probante dans le domaine, alors ce serait une première pour moi. Néanmoins, l’intérêt étant là, je vais pouvoir m’y mettre très sérieusement connaissant que j’agirais dans l’intérêt d’autres étudiants qui comptent sur moi. Comme je le dis souvent : «Vouloir, c’est pouvoir!». Je crois que mon esprit d’équipe me sera très utile au sein de l’association étudiante.

Que pensez-vous apporter pour l’année 2014/2015? Avez vous des projets/améliorations particuliers en tête?

Christine : Je souhaite améliorer les outils et services dont disposent les étudiants de programmes intégrés à travers l’AEEDCO, pour que celle-ci puisse mieux représenter et agir au nom de l’ensemble de son corps étudiant. Mes projets de campagne me permettront d’atteindre ce but. Je prévois améliorer le guide des étudiants des programmes intégrés et planifier des soirées d’activités inter-facultaires pour permettre aux étudiants de mieux vivre  leur appartenance aux deux programmes qu’ils entreprennent. Je prévois développer une liste étayée des cours optionnels des programme respectifs qui sera consolidée par les commentaires d’étudiants ayant déjà pris les cours dans le passé. Je prévois aussi améliorer l’information sur les opportunités d’échanges à l’étranger et sur les stages en développement international. Ces derniers existent, mais sont peu connus! J’attendrais aussi les demandes que les étudiants feront pour pouvoir rendre l’expérience étudiante la plus enrichissante possible.

Sur ce : « Dans vingt ans vous serez plus déçus par les choses que vous n’avez pas faites que par celles que vous avez faites. Alors sortez des sentiers battus. Mettez les voiles. Explorez. Rêvez. Découvrez. » Mark Twain

Joseph

Joseph Abboud-Dager, 2e année

Candidat représentant des étudiants de 3e année

Persévérant et déterminé, Joseph se montre attentif aux besoins de ses pairs en se montrant comme un collègue de classe généreux, respectueux et prêt à aider quiconque est dans le besoin. Soucieux de la réussite et du bien être de tous, vous ne regretterez pas votre vote pour Joseph!

Qu’est-ce qui vous a inspiré/encouragé à vous présenter pour le poste de représentant des 3e année?

Joseph : Comme la plupart des étudiants en droit dans notre faculté, je crois qu’il est très important, même crucial de s’impliquer dans la vie étudiante. En ce sens, nous passons beaucoup de temps à Fauteux, que ce soit dans les salles de cours ou à la bibliothèque. Métaphoriquement, ça devient notre maison et les personnes qu’on y côtoie représentent en quelque sorte notre famille. Ayant ce sentiment d’appartenance bien encré en moi, je désire m’impliquer dans la grande famille de Fauteux et me présenter au poste de représentant des 3e année n’est qu’une matérialisation de ce désir.

Quelles sont les qualités qui feraient de vous le candidat idéal pour représenter votre niveau?

Joseph : Tout d’abord, je crois que mon caractère et ma persévérance pourront être mis à profit des étudiants de notre faculté. En ce sens, je prends plaisir à conseiller mes collègues lorsqu’ils sont confrontés à des situations en identifiant des solutions envisageables à leurs problèmes. Cependant, certaines personnes auront besoin d’être accompagnées lors des différentes étapes et j’aime être disponible pour ces personnes-là.

Avez-vous déjà occupé un poste au sein d’une association, organisation ou club auparavant? Si oui, lequel et en quoi est-ce que cette expérience est-elle pertinente pour votre présente candidature?

Joseph : Non, je n’ai jamais occupé de poste au sein d’une association étudiante. Toutefois, je crois fermement avoir les qualités nécessaires pour représenter les étudiants de mon niveau. Ainsi, j’ai débuté mes études à l’Université d’Ottawa en septembre 2013 et dès le début je me suis senti interpellé par mon environnement. En ce sens, je ressens un devoir de contribuer à la vie étudiante en y apportant ce que je peux, soit être disponible pour mes confrères et mes consœurs.

Que souhaitez-vous apporter à vos collègues en tant que représentant des 3e année?

Joseph : Je désire apporter ma disponibilité à mes collègues afin que leurs préoccupations soient entendues et prises en charge.

Pensez-vous qu’il devrait y avoir davantage de collaboration entre les représentants de niveaux et l’AEEDCO et entre les représentants et la faculté? Ou y a t-il un niveau de communication suffisant à votre avis?

Joseph : Je ne crois pas qu’il y a insuffisance au niveau des communications entre les représentants de niveaux de l’ADEECO et la faculté. Cependant, je crois qu’on peut toujours apporter des éléments qui feront en sorte de renforcer l’unicité entre les différents paliers de gestion.

Les candidats:

Président (e)
– Stéphanie Dionne
– Simon Lespérance

Vice-président (e) aux affaires financières
– Marlynn Fouyol
– Eve Poulin- Gourdeau
– Jonathan Poulin

Vice-présidente aux communications
– Camille Hallée-Ouimet
– Andréanne Laurin

Vice-président (e) aux affaires externes
– Guillaume Giguère
– Kim Shunghyo

Vice-président aux affaires académiques
– Émile Janda

Vice-présidente aux affaires internes
– Dalia Tejesla Alix

Vice-présidente aux affaires sociales
– Stéphanie Desjardins
– Frédérique Lavoie

Vice-président (e) aux affaires sportives
– Laurence Champigny

Vice-présidente aux programmes intégrés
– Christine El Nouni

REPRÉSENTANT DE DEUXIÈME ANNÉE
– Frédéric Legendre
– Brandon Silver

REPRÉSENTANT DE TROISIÈME ANNÉE
– Joseph Abboud Dager

 

Bonne chance à tous et à toutes!

 

 

 

 

Author: Administrateur

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *